En français, svp!

Peu importe la langue, une bonne traduction est cruciale pour tous les domaines. Il faut lever son chapeau aux efforts déployés pour efficacement transmettre un message d’une langue à l’autre. On ne peut pas dire que beaucoup connaissent la rigueur de ce long processus. Par contre, il ne faut pas oublier la nécessité de faire parvenir le texte traduit à un réviseur. Étudions de plus près le processus de traduction, du début à sa fin.

D’abord, une fois que le texte dans la langue de départ est écrit, le réviseur et l’auteur travaillent de pair pour produire le meilleur résultat possible. C’est à partir de cette version finale que le traducteur entre en jeu. Un bon traducteur, selon le portail linguistique du Canada, s’assurera que chaque mot, chaque phrase et chaque idée traduits reproduisent bien la pensée initiale de l’auteur. Il produit donc, dans la langue d’arrivée, un second texte qui se veut le « jumeau » du texte de départ.

On pourrait croire que ce nouveau texte est prêt à être publié, mais non. C’est ici que la révision linguistique entre en jeu. Un nouveau réviseur linguistique doit non seulement revoir et améliorer le texte traduit, mais aussi le comparer à celui d’origine afin de pouvoir lui donner des tournures de phrases typiques à la langue d’arrivée tout en respectant le message initial.

La révision linguistique d’une traduction… c’est nécessaire et c’est tout un travail!