La nouvelle orthographe, parlons-en!

La nouvelle orthographe fait jaser bien des gens. Pourtant, la langue française n’en est pas à ses premières rectifications orthographiques. Dès le XVIe siècle, on remplaçait les « s » muets par des accents circonflexes. Nous nous sommes bien habitués à ces rectifications. Et en sommes même d’accord. Alors pourquoi tous ces articles, groupes ou pétitions contre la nouvelle orthographe?

 

Bientôt, on ne pourra plus faire comme si la nouvelle orthographe n’existait pas : la nouvelle orthographe est déjà intégrée à certains dictionnaires. De plus, des logiciels de vérification orthographique tiennent déjà compte de l’orthographe rectifiée.

Pourquoi la nouvelle orthographe?

  • La nouvelle orthographe vise à corriger des anomalies dans la langue apparues au fil du temps.

  • Elle vise aussi à simplifier certaines graphies et à supprimer des anomalies :

Par exemple, le rôle du tréma vise à marquer une voyelle sonore qui serait autrement tue : on prononce le mot haï « a-i » et non « è ». Ainsi, on a bien raison de proposer de déplacer le tréma sur la lettre « u » dans les suites -gue et -gui (ambigüe, ambigüité). C’est le « u » que l’on veut marquer et non le « e » et le « i ». On dit am-bi-gu et non am-bi-gu-e

 

En somme, la nouvelle orthographe veut favoriser une écriture plus régulière.

 

Saviez-vous que...

La nouvelle orthographe est reconnue depuis une vingtaine d’années par l’Académie française.